Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /web/yannickf/www/spip/config/ecran_securite.php on line 303
Montage - [Modélisme, Électronique]
Modélisme, Électronique

Montage

vendredi 26 février 2010 par YannickF

Déballage :
JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

Montage :

Un fil de discussion intéressant (si, comme moi, vous n’avez pas pris l’allemand comme langue vivante à l’école, utilisez un traducteur ou contentez-vous des photos). http://www.rc-network.de/forum/showthread.php?t=94555
D’autres en français :
- http://www.modelisme.com/forum/aero-planeurs/126217-motorisation-alpina-2501-a.html
- http://www.modelisme.com/forum/aero-planeurs/24782-1er-essai-alpina2501.html
- http://electrosoaring.blogspot.com/2008/06/alpina-2501.html

Montage de la profondeur :
Des acheteurs se plaignent de la qualité de l’axe de rotation de la profondeur : je confirme, c’est loin d’être l’idéal car le renvoi (dans la dérive) n’est pas guidé sur l’axe : il peut se trimballer dessus.
Afin d’améliorer ça, j’ai mis deux bouts de gaine thermorétractable de chaque côté avant de visser et coller les espèces d’écrous.
J’ai soigné la mise à niveau de cet axe (tige filetée percée) dans les 2 plans, histoire d’avoir une bonne mise en croix mais l’axe n’est pas tout à fait centré sur l’épaisseur de la dérive (3e photo ci-dessous, à gauche de la dérive on aperçoit l’écrou dépasser, ce qui n’est pas le cas à droite). Je pense que la corde à piano fixée sur le renvoi étant en biais, elle pousse légèrement le renvoi d’un côté, ce qui a décalé l’axe. Lors de la mise en place du collage, il n’y avait pas ce défaut, il a du apparaitre au début du collage.... quand j’avais déjà quitté la pièce. Ce n’est qu’un problème esthétique et des rondelles de la bonne épaisseur (pour empêcher les 2 parties de la gouverne de profondeur de frotter sur la dérive ) camoufleront le défaut.
JPEGJPEGJPEG

Montage de la verrière :
Quelques ajustements sont nécessaires pour épouser le mieux possible la forme du fuselage. Pour la reste, on colle le téton métallique à l’avant en retrait de 1mm, et on colle le "ressort" (soigneusement mis en forme) en le faisant dépasser de 2 mm à l’arrière.
JPEGJPEG

Renfort AR à l’emplanture :
Un bout de bois doit être coller à l’arrière de l’emplanture. Il faut un peu le travailler (= le raccourcir un peu et l’amincir de chaque côté) mais la plus grosse difficulté consiste à le mettre en place depuis l’ouverture de la verrière et de le coller.
JPEGJPEG
Pour les tétons de centrage de l’aile, j’ai préféré mettre un tube laiton (3 mm de diamètre intérieur).
JPEG
J’en ai profité pour travailler les trous de la clé d’aile qui rentre tout juste sans frotter ni jeu maintenant.

Charnière de dérive :
Aucune difficulté : on perce à 20 et 200 mm du bas de la gouverne, on reporte sur le fuselage, et on colle les charnière. Les charnières laissent un jour entre le gouverne et le fuselage, ce n’est pas très joli.
Le corps des charnières ne mesure pas 3 mm de diamètre tout du long : il s’épaissit vers l’axe de rotation. Cela oblige à élargir les trous sur la gouverne si on ne veut pas qu’elle soit trop décalée vers l’arrière du fuselage.
JPEG

Modification de la dérive because c’est pas super bien conçu !
Je le craignais car je l’avais lu sur un des blogs cités en tête de cet article et en effet il y a un espace entre le bord d’attaque de la gouverne et l’axe de rotation car les charnières fournies ont une forme d’entonnoir de chaque côté et qu’il n’est pas possible de les enfoncer plus sans risquer de les noyer dans la colle. C’est moche, mais du scotch souple blanc permettra sans doute de combler cet espace vide. Mais le pire, c’est que si on met le gignol fourni à l’emplacement indiqué, il est tellement loin de l’axe de rotation qu’il est impossible d’avoir assez de débattement quand on met la dérive pour tourner à droite... (en fait, le débattement est suffisant, mais la corde à piano est tellement contrainte que ça ne me plaisait pas).
J’ai donc changé ce guignol (remplacé par un bout de palonnier de servo), il est également plus proche de l’axe de rotation, ce qui assure un débattement mécaniquement plus (je veux dire +) symétrique. De plus, j’ai un peu fraisé la zone de sortie de la corde à piano, aussi bien au niveau du fuselage qu’au niveau de l’ame de dérivé en bois. Les photos seront sans doute plus claires que mon descriptif.
JPEGJPEGJPEG

Bon, on repart à zéro avec cette dérive. Le balsa est si mou que le fait de prendre la dérive en main suffit à la marquer (j’exagère à peine). Donc on dé-toile, on ponce, on mastique, on met une couche fine d’époxy, on ponce etc.... jusqu’à avoir un résultat satisfaisant, et on entoile à nouveau.
JPEGJPEGJPEG
L’entoilage au vinyle est assez facile, mais il révèle tous les défauts du bois (et du masticage).
Ceci dit, c’est mieux qu’avant, le planeur a peut être pris quelques grammes, mais la dérive est bien moins facile à marquer.
Le guignol a été légèrement décalé par rapport aux indications du manuel (il est incliné vers l’avant) car il serait sinon impossible de braquer suffisamment la dérive (la corde à piano serait trop tordue !)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1760 / 96529

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Alpina 2501   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.13 + AHUNTSIC

Creative Commons License